Info sur Alanya

La carte d’Alanya

Alanya KalesiAlanya est une station balnéaire distante de 120 km (74,6 miles) de la ville d’Antalya. Le site compte près de 400.000 d’habitants. Alanya jouit d’un climat méditerranéen modéré. Il pleut surtout en hiver, les étés sont longs, chauds et secs. Les matins sont brumeux dus aux montagnes du Taurus près de la mer, il en résulte l’apparition fréquente des arcs en ciel. La neige est visible, souvent même par un temps chaud, sur les cimes des montagnes créant ainsi une belle vue.

L’histoire d’Alanya

Castle in Alanya

Alanya fut un bastion pour de nombreux empires des bords de la méditerranée. L’importance politique d’Alanya vient surtout de l’époque du Moyen Age sous le règne de Alaeddin Keykubad, sultan Seldjoukide de Roum.

Avant d’être conquis par Alexandre le Grand, le rocher du château a été habité par les Hittites et l’Empire perse. Des artéfacts archéologiques datant de 20.000 ans avant J.-C.durant l’ère paléolithique ont été trouvés dans la région. Pendant le règne de Ptolémée (4ème siècle avant JC), la région est devenue un endroit populaire pour les pirates méditerranéens.

Après la chute de l’Empire romain, la ville passa sous l’influence byzantine. Les musulmans ont commencé à arriver au 7ème siècle, et le secteur est passé du contrôle byzantin aux tribus Turcs Seldjoukides, pour finir sous le contrôle d’Alexis Ier Comnène en 1097 lors de la première croisade.

Après les croisades, le royaume arménien de Cilicie tinrent le port, mais les musulmans prirent le contrôle en 1221 lorsque le sultan Seldjoukide Alaeddin Keykubad l’a pris en échange de la ville d’Aksehir. Le règne des Seldjoukides fut l’âge d’or de la ville. La citadelle jumeaux, les murs de la ville, l’arsenal et de la Tour Rouge furent construits durant cette période. Les jardins et pavillons de Alaeddin Keykubad sont encore visibles de nos jours dans la ville.

Alanya Beach

Alanya fut envahie par les Mongols de l’Est, les beylicats turcs d’Anatolie, et les Lusignan de Chypre. La ville fut vendue en 1427 aux Mamelouks d’Égypte, et annexée en 1571 à l’Empire ottoman. Depuis 1868, elle fait partie d’Antalya, telle qu’elle est de nos jours.

Après la Première Guerre mondiale, Alanya fut attribuée à l’Italie et comme beaucoup d’autres de la région, la ville a beaucoup souffert de la guerre et les échanges de population de 1923.

Sur la péninsule fut bâti “Kale Alanya” (Château), une citadelle Seldjoukide de 1226. La plupart des monuments de la ville se trouvent à l’intérieur et autour du château. Le château a été construit sur les fortifications existantes et a servi de double objectif, comme un palais des gouverneurs locaux et en tant que structure défensive en cas d’attaque. Dans l’enceinte du château se trouve la mosquée Süleymaniye et le caravansérail, construits par Soliman le Magnifique.

Les murs de la vieille ville entourent une grande partie de la péninsule orientale. A l’intérieur les murs se trouvent nombreuses villas historiques, des exemples bien conservés de la période classique de l’architecture ottomane du début du 19e siècle.

Kizil Kule Alanya

La Tour Rouge (Kızıl Kule) est un autre célèbre bâtiment à Alanya.

Le bâtiment en briques de 33 mètres de hauteur abrite le musée municipal d’ethnographique. La dernière des 83 tours d’Alanya est un château avec une structure octogonale qui protégea l’arsenal (Tersanel), et est l’un des plus beaux exemples de l’architecture militaire médiévale.The last of Alanya Castle’s 83 towers, the octagonal structure protected the Tersane (arsenal), amd remains one of the finest examples of medieval military architecture.

L’industrie touristique ici vaut 1,1 milliard d’euros.

 

Kleopatra Beach

Beaucoup de touristes, venant en particulier de l’Europe du Nord et la Russie, passent désormais régulièrement leurs vacances à Alanya. Les activités proposées sont la planche à voile, le parachute ascensionnel, le banane-bateau ainsi que le karting sur la piste la plus grande de la Turquie.

Depuis 2003, le marché du logement est devenu très rentable, avec comme option des maisons individuelles ou bien des copropriétés construites pour Européens et Asiatiques résidents à temps partiel. Des restrictions de hauteur à l’est et à l’ouest de la ville, préservent la vue de la ligne d’horizon.